loop_top

Les femmes dans les comics
/ Au Lyon BD Festival 2014

De nos jours, le monde de la BD, du comics et du manga est encore considéré comme dominé par les hommes. Il n’est cependant pas impossible pour les femmes de s’y faire une place comme nous l’ont prouvés Linda Lessman (coloriste Américaine chez Marvel) et Elsa Charretier (dessinatrice Française de comics) lors d’une conférence au Comic’Gone du Lyon BD Festival 2014. Avec leur aide, tentons de répondre à cette question :

Quel place à aujourd’hui la femme en tant qu’auteur, personnage ou lectrice dans le monde du comics mais aussi de la BD et du manga ?

Le femmes en tant qu’auteur

 

lindaD’un coté nous avons Linda Lessman. Forte d’un grande carrière de coloriste chez Marvel, elle a notamment travaillé avec Bill Reinhold (Dessinateur de Batman, the Punisher, du Surfeur d’Argent …).

 

 

elsaDe l’autre Elsa Charretier, issue du milieu du cinéma, elle a saisie l’opportunité d’apprendre à dessiner en deux semaines pour présenter à temps un projet à un grand éditeur. Son dernier projet en date, “The Infinite Loop” a été financé à plus de 250% par crowdsurfing.

 

Bref ! Nos deux interlocutrices ont du talents et nous fournissent chacune un regard unique sur leurs carrière et ses débuts. On l’a dit, ce monde est majoritairement masculin. En débarquant chez Marvel (une équipe à 90% masculine), Linda n’a toutefois pas sentie de domination. Comme pour n’importe quel travail où différents artistes collaborent sur un même projet, il y a les sympathiques, les pointilleux, les casse-pieds … que l’on soit un homme ou un femme. D’après Elsa, un certain machisme peut être ressenti, mais à une mesure énormément moindre que dans le milieu du cinéma. D’après les deux femmes, c’est surtout une question de collaboration et de travail. Avec le temps, les collègues deviennent des amis et des fois même plus !

Linda s’est en effet marié avec Bill Reinhold avec qui elle travaillera principalement. Loin du cliché de la promotion canapé, cette relation s’est construite avec le temps et est devenu assez solide pour permettre plus de franchise dans leurs critiques du travail de l’un ou de l’autre. Forcément, une telle complicité ne peut qu’enrichir leurs projets.

Oui mais si on ne couche pas ? On avance pas ? Bien entendu que non ! De nos jours, les femmes ont beaucoup plus d’opportunités qu’avant. Mais le monde de la BD, du comics et du manga est un monde dur où le travail prime avant tout, pour les femmes comme pour les hommes. Si Linda et Elsa ont toutes les deux eu une opportunité en or pour démarrer leurs carrières respectives (Linda ayant rencontré Stan Lee par le biais de sa fille et Elsa ayant pu présenter un projet à Charlie Adlard), elles reconnaissent cependant avoir pu aller tout aussi loin sans cette aide. Seul le temps pour y arriver aurait changé. Grâce à Internet, les possibilités de présenter ses travaux sont multiples : réseaux sociaux, blogs, portfolio en ligne, crowdsurfing … Il faut savoir se vendre un petit peu pour se faire connaitre !

Les femme en tant que personnage

Depuis toujours, de vieux clichés sur le rôle de la femme en société sont véhiculés. Ils sont ancrés à un tel point qu’on ne les remarque plus. Pas convaincu ? Alors l’exposition HÉRO(ÏNE)S aurait été pour vous. Divers dessinateurs, hommes et femmes, ont redessinés des icônes masculins de la BD en version féminine (Tintin devient Tintine, Hellboy devient Hellgirl …) et ont partagé leurs visions des personnages féminins dans ce milieu. Alors ? Quid de ces rôles ? Sans être maschiste, la BD ne laisse dans ses cases qu’une place minoritaire aux femmes. Pour vous en convaincre, faites le compte des femmes chez Tintin, Asterix ou les schtroumpfs. Certes, il y en a mais dans un rôle moindre et souvent prédéfini, les fameux clichés :

    • La demoiselle en détresse : L’un des clichés les plus vieux et les plus répendus dans la BD mais aussi au cinéma, dans les jeux vidéos, les livres … Mais si vous savez ! La princesse sans défense enlevée par un méchant et secourue par un héros fort et virile ! Ici, la femme ne sera qu’un prétexte au héros pour entreprendre sa quète, un peu comme une choucroute est un prétexte pour prendre l’accent allemand. La femme en détresse sera belle et devra se taire, enfin elle peut gémire et pleurer sur son sort en attendant que le héros vienne la délivrer, c’est toujours ça de pris. Inutile, faible et passive à ses débuts, ce cliché à tendance à évoluer de nos jours en donnant plus de caractère à ses femmes mais sans leur donner une véritable force (elle ne prendront pas de décisions ou ne feront pas d’actions qui avanceront l’histoire).

 

    • La femme dans le réfrégirateur : Ce cliché nous vient d’une histoire de Green Lantern oû celui-ci découvre avec horreur que sa petite amie avait été tuée, découpée en morceaux et placée dans son frigo par son ennemi. Jusque là incapable de le battre, Green Lantern trouvera alors dans ce meurtre la force et la rage nécessaire pour enfin terrasser son adversaire, quel homme ! En gros, ce cliché correspond à celui de la femme sacrifiée ou mutilée afin que le héros puisse devenir plus fort ou qu’il puisse trouver la clé de l’énigme.

 

  • L’objet sexuel : Souvent rencontré dans la fantasy ou chez les supers héros, ce cliché renvoie la femme à un état de fantasme ambulant à la plastique surréaliste afin de plaire au plus large public. Vous ne pouvez pas ne pas imaginer ce que ça donne, ce cliché est implanté dans toutes les strates de notre société. Formes généreuses, tenues légères et moulantes, poses langoureuses … La femme n’est ici qu’un prétexte à susciter le désir sexuel. Ce cliché peut d’ailleurs est rapproché du syndrôme du harem inversé : Ce genre de femme est en effet parfois entourée d’une équipe d’hommes qui s’occuperont des choses importantes et qui lui laisseront les cases en vues de dos, les ralentis et les scènes de nues (faut pas déconner quoi).

En tant que lectrice

Avec le nombre croissant de femmes devenants auteurs, les personnages féminins des BDs, comics et mangas vivent cependant de meilleurs jours. Le rôle des personnages féminins ne se cantonnent plus qu’à draguer le beau John oû être secouru par le grand McMachin ! Leurs problématiques sont plus complexes et cela attire aussi un plus grand lectorat féminin. Par exemple, le projet d’Elsa Charretier : Infinite Loop. Elle le dira mieux que moi : “Cette histoire est née de notre besoin de nous exprimer sur les inégalités envers les couples du même sexe. De donner notre point de vue sur la difficulté de s’épanouir quand on vous empêche d’aimer librement, et l’adversité à laquelle il faut faire face.” Ce comics, financé par crowdsurfin a dépassé les 250 % des 5000 € initiaux, une belle preuve que ce genre scénario trouve son public … en tout cas en France ! En effet, aux USA, les lectrices de comics ne sont malheureusement pas du tout considéreés. “Sir, on en a gros !” pourraient-elles dire !

Ce qu’il faut retiendre(qu’est ce qu’on se poil !)

La place des femmes dans nos belles cases est encore à améliorer, notamment au niveau des personnages. Mais avec une montée en puissance des auteurs féminins et une prise de conscience des auteurs masculins, nul doute que les prochaines héroïnes proposées auront une véritable profondeur et sauront attirer un lectorat féminin toujours plus grandissant. Bien entendu, le but recherché n’est pas de renverser le diktat masculin pour le remplacer par celui féminin mais bien que la culture de la BD, du comics et du manga touchent et inspirent le plus de monde possible.

Et qui sait ? Peut être qu’un jour cette culture sera aussi populaire que celle du foot ?

 

Pour aller plus loin :

La vidéo de la conférence (je pose une question à 12m15s de la deuxième partie ^^)

Le blog de Katchoo, l’intervieweuse de la conférence : The Lesbian Geek Blog

Comment mieux se rendre compte de la sur-sexualisation des personnages féminins ? En les remplaçant par des hommes pardi ! Rire garantie

Une série de reportage-vidéo sur les cliché des personnages féminins dans le jeu vidéobyFeminist Frequency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>